Le kintsugi

L’art du kintsugi, l’art traditionnel japonais qui consiste à réparer un objet cassé en soulignant ses cicatrices avec de l’or au lieu de les cacher, est souvent utilisé comme métaphore de la résilience en psychologie et en développement personne.

Le Kintsugi, ou l’art de sublimer les blessures… La Voie du Kintsugi peut être vue comme une forme d’art-thérapie, vous invitant à transcender vos épreuves et transformer votre propre plomb en or. Il vous rappelle que vos cicatrices, qu’elles soient visibles ou invisibles, sont la preuve que vous avez surmonté vos difficultés. En matérialisant votre histoire, elles disent : « tu as survécu ! » et vous apportent un supplément d’âme.

L’art du kintsugi est souvent utilisé comme symbole et métaphore de la résilience en psychologie.

Jan van Eyck

C’est d’abord le souvenir de la découverte de la peinture flamande que je ne connaissais pas. C’est l’émission Palettes qui m’a fait découvrir cette peinture et ce tableau en particulier.

Vierge du Chancelier Rolin, ou Vierge d’Autun (vers 1435).
Nicolas Rolin, Chancelier de Philippe le Bon, Duc de Bourgogne, est le fondateur, avec son épouse Guigone de Salins, de l’Hôtel-Dieu de Beaune, construit de 1443 à 1457

L’Homme au turban rouge (1433). Autoportrait présumé de Jan van Eyck

Les Epoux Arnolfini (1434)

Jan van Eyck avait un frère ainé, Hubert, peintre lui aussi mais… peut-être un peu moins doué.